Les structures de la famille africaine : évolution

Bon nombre de personne pense comprendre la famille africaine or sa structure est assez complexe. Toutefois, avant de pouvoir parler de structures de la famille africaine, il faudrait d’abord comprendre la notion de famille et connaitre certaines réalités de l’Afrique.

La famille :

Dans sa plus simple expression, la famille est réduite à une société en miniature. En d’autres termes, c’est la cellule sociale de base ; elle représente la plus petite entité de la société.

L’Afrique :

C’est le continent noir. Riche en culture, l’Afrique connait, aujourd’hui, une évolution vers une société moderne un peu occidentalisé créant ainsi un grand choc générationnel.

La structure de la famille traditionnelle :

La famille africaine traditionnelle est un groupe étendu. On retrouve deux à trois générations (enfants, parents et ascendants collatéraux).

Au Sénégal, le groupe familial vit dans la même concession ou dans le même foyer.

La famille est de type :

  • patriarcal : C’est le cas chez les « Diola ».
  • matriarcal : C’est le cas chez les « Sérères » et les « Lébous ».

La vie en famille se résume entre réciprocité et entraide contrairement à la famille contemporaine plus matérialiste.

La structure de la famille contemporaine :

Sous les influences de la culture occidentale, les nouvelles générations commencent à adopter un nouveau comportement. Ainsi, la famille africaine voit sa structure évoluer vers un modèle occidental.

C’est un groupe restreint constitué du père, de la mère et des enfants.

C’est ce qu’on nomme famille conjugale ou nucléaire. Elle se réduit à la simple relation amoureuse entre les deux conjoints.

Famille nucléaire

Le plus souvent, en cas de divorce, de chômage, de décès, … la famille se disloque. Alors, les enfants vont devoir vivre dans des conditions affectives non favorable à une bonne éducation. On fait allusion au :

  • parent unique
  • parent célibataire

Aujourd’hui, la famille élargie tend à disparaitre en faveur de la famille nucléaire. Ainsi, soucieux du problème social causé par cette évolution, certains chercheurs disent que la structure de la famille actuelle doit être réadaptée selon le milieu et les principes et les valeurs de l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.