L’éducation à l’éco-citoyenneté ou Développement durable

Peu de personnes savent faire la distinction entre le concept de développement durable et celui de d’éducation à l’éco-citoyenneté. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire de vous faire part de nos recherches sur la question.

En effet, le développement durable promeut un développement qui « répond aux besoins du présent sans compromettre la possibilité pour les générations à venir de satisfaire les leurs ». Alors que l’éco-citoyenneté promeut le sentiment de responsabilité à l’égard de l’environnement considéré comme un facteur prédictif très puissant dans la lutte contre la dégradation du cadre de vie. Ce qui pousse certains à avancer que l’éco-citoyenneté est une nécessité favorisant le processus de développement durable.

Par ailleurs, en l’étudiant sur différentes échelles, on peut dire que les deux concepts parlent de la même chose.

En réalité, c’est une terminologie adaptée en fonction du public visé :

  • L’Education au développement durable : à l’échelle scolaire, elle permet d’accompagner toutes les personnes à devenir actrices de leur avenir en adoptant des comportements individuels et collectifs, responsables et citoyens.
  • L’Eco-citoyenneté : un terme destiné au grand public appelé à produire un effort, à s’appliquer, à être auto-discipliné, organisé, etc.
  • L’Éco-responsabilité : le terme attribué aux collectivités et institutions qui ont la responsabilité de faire respecter toutes mesures prises dans le sens de promouvoir l’éco-citoyenneté ou développement durable.
  • Responsabilité sociétales des entreprises qui exige le respect des normes environnementaux pour un développement durable.

De toute façon, la thématique repose toujours sur trois piliers complémentaires et transversaux en fonction de son évolution :

  • La dimension socio-culturelle liée au développement humain et à la cohésion sociale
  • La dimension environnementale liée à la biodiversité, aux ressources, au climat
  • La dimension économique liée aux modes de production et de consommation

En résumé, c’est juste une sorte de comportementalisme visant tout simplement à améliorer les modes de production et de consommation nécessaires à un développement socio-démographique de qualité sans rompre la biodiversité ni gaspiller les ressources ni perturber le climat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *